Le manuscrit inachevé | Franck Thilliez

Aux alentours de Grenoble, un jeune a fini sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans son coffre, le corps d’une femme, les orbites vides, les mains coupées et rassemblées dans un sac. À la station-service où a été vue la voiture pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme qui conduisait n’était pas le propriétaire du véhicule et encore moins le coupable.

Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. En pleine promo pour son nouveau roman dans un café parisien, elle résiste à la pression d’un journaliste : elle ne donnera pas à ce vautour ce qu’il attend, à savoir un papier sur un auteur à succès subissant dans sa vie l’horreur racontée dans ses livres. Car sa vie, c’est un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale où est resté son mari depuis la disparition de leur fille. Mais un appel lui annonçant son hospitalisation à la suite d’une agression va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées. Il a perdu la mémoire. Elle est seule.

Dans le vent, le sable et le brouillard, une question se posera : faut-il faire de cette vie-là un manuscrit inachevé, et en commencer un autre ?

Mon premier Franck Thilliez, auteur qui m’a été maintes fois recommandé par mes amies fan de thrillers. Et bien, je dois avouer que je regrette de ne pas les avoir écoutées avant !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme maîtrise à la fois ses mots, son histoire, et sait ce que le lecteur va ressentir. Il nous emmène là où il le souhaite, facilement, sans aucun souci de compréhension. L’idée d’un roman à l’intérieur d’un roman est brillante, et comme en plus, elle est bien menée, c’est un ticket plus que gagnant. Les personnages ne sont pas tous très attachants, mais ça n’a pas gêné ma lecture pour autant. En tous cas, le livre a rempli son contrat : me maintenir alerte et en haleine, me faire tourner les pages pour connaître la fin, et ne pas tomber dans les travers de la plupart des romans noirs, c’est-à-dire rendre la lecture difficile par des évocations d’anciennes enquêtes (pour peu qu’on ne les ai pas lues, on est complètement paumé !) et par des diatribes sans intérêt.

Il n’y a que la fin sur laquelle je reste sceptique (enfin, la fin du roman dans le roman est très bien, je pense d’ailleurs que l’auteur aurait dû s’arrêter là…). Elle est alambiquée, et honnêtement, je me suis dit : oh non, ils nous ont vraiment fait ce coup là !!! LA solution facile, digne du téléfilm nullissime de l’après-midi. Aussi ai-je fait le choix d’occulter cette fin là pour ne garder en mémoire que la vraie fin, celle qui nous laisse dans le flou, et qui donne à notre imagination l’opportunité de fonctionner à plein régime !

Bref, un thriller qui m’a bien plu, sombre, parfois même glacial, qui fait le travail de façon plutôt remarquable !

Ma note : 15/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :