Louve

Tapie à des centaines de lieux de la capitale, sa Louve, comme l’appelait Artoria Nor'Jilen, ouvrit les yeux. Elle resta allongée un moment, cherchant à maîtriser sa respiration saccadée. La fumée continuait de lui piquer les yeux, les cris d'agonie qui s'éteignaient dans un gargouillement ne cessaient de résonner dans sa tête, le souvenir de... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :