La chimiste | Stephenie MEYER

Dans l’une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée « La chimiste » pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d’informations trop confidentielles, l’agence va vouloir sa mort et vite…
Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d’effacer la cible qu’elle a dans son dos. Une dernière mission… une dernière trahison ?
Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d’elle va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes…
Comment alors survivre à une chasse à l’homme quand on n’est plus seule à devoir se protéger ?

Voici une chronique qui dort au chaud depuis trois ans… complètement oubliée au fond de mes fichiers, OUPS !!!

On ne présente plus Stephenie Meyer, autrice de la bien célèbre saga Twilight, qui a participé à l’explosion des phénomènes vampires / loups garous… Et sa seconde œuvre, Les âmes vagabondes, a également été un phénomène, que j’ai personnellement adoré. Aussi, lorsqu’elle a sorti La Chimiste, un roman d’un registre dans lequel on ne l’attendait pas du tout (exit la science-fiction et le monde fantastique), je me suis légèrement ruée dessus. Et… bon je ne vais pas vous cacher que c’est certainement son livre que j’ai le moins aimé.

Avec beaucoup de longueur, l’autrice parvient néanmoins à nous envoyer dans le quotidien incertain, caché et plein de mystère de sa protagoniste. On va chercher ce qui lui est arrivé, pourquoi, et surtout, Meyer nous donne vraiment la sensation d’une continuelle fuite en avant qui ne pourra pas toujours durer. Le lecteur attend donc la chute durant tout le livre. Il y a de l’action, des révélations, et malgré des passages qui auraient pu être raccourcis, ça fonctionne quand même plutôt bien. Les détails sont présents (survie, chimie…), et les (un peu trop rares) rebondissements m’ont encouragée à continuer ma lecture, et heureusement car les derniers chapitres sont les plus intéressants ! Tous s’accélère, et finalement, au terme de ma lecture plutôt mitigée, j’ai été contente d’avoir été au bout.

Les personnages, eux, sont bien construits, comme toujours avec Stephenie Meyer. J’ai eu du mal à m’attacher au personnage d’Alex, trop secret, un véritable caméléon humain dont il est difficile, même pour le lecteur, de percer la carapace. Cela dit, c’est en accord avec le but de la jeune femme, qui est de survivre… Je trouve ça bien qu’une autrice avec une telle renommée pour un type d’écriture s’essaye à d’autres genres : elle ose sortir de sa zone de confort qui fonctionne, et si ce n’est pas mon livre favori (ni surtout le genre avec lequel je me sente le plus à l’aise, une sorte de thriller avec un fond de romance vraiment adressé aux adultes), je lui tire mon chapeau d’avoir osé avec tout de même assez de brio.

Bref, une lecture en demie-teinte qui ne m’aura pas marquée outre-mesure, mais tout de même un bon moment où je me suis laissée embarquée dans un univers de secrets et d’atrocités pour survivre à tous prix.

Ma note : 13/20

2 commentaires sur “La chimiste | Stephenie MEYER

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :