Le train des orphelins | Chistina BAKER KLINE

Pour son premier roman publié en France, Christina Baker Kline revisite une page méconnue de l’histoire des États-Unis, les trains d’orphelins envoyés vers l’Ouest pour servir de main-d’œuvre gratuite. En 1929, la petite Vivian, 7 ans, récemment arrivée d’Irlande, embarque dans l’un d’entre eux sans savoir qu’elle va vivre un bien cruel voyage et être quasiment réduite en esclavage… De nos jours, elle dévoile enfin son passé à Mollie, une orpheline indienne de 17 ans. Lumineux !

Une belle découverte avec ce roman !

J’ai découvert la condition de ces enfants dans les années 20-30 aux Etats-Unis : orphelins, enfants de la rue, ou tout simplement gamins dont les parents ne pouvaient pas s’occuper, ils sont plusieurs milliers à avoir transité vers l’Ouest des USA, s’arrêtant de gare en gare pour être présenté à des gens en recherche d’enfants. Les plus jeunes pouvaient avoir leur chance de trouver des parents aimants qui cherchaient réellement à agrandir leur foyer… Malheureusement, passé les premières années, les enfants étaient trop vieux et davantage recherchés pour l’aide gratuite qu’ils pourraient apporter à leurs « parents » adoptifs. Le tout était supervisé par un organisme de charité chrétienne, qui fermait clairement les yeux sur la plupart des abus que les enfants pouvaient vivre (avec de la chance, cela se résumait à une paillasse peu confortable et pas assez de nourriture dans l’assiette, mais beaucoup vivaient bien pire…).

Ce pan inconnu de l’histoire m’a beaucoup touchée. Si aujourd’hui, les conditions des enfants placés sont censées être plus sécuritaire, ce n’est franchement pas souvent glorieux non plus… comme quoi, même 70 ans plus tard, les choses ne se sont pas vraiment arrangées. C’est un des fils rouges de cet histoire, qui sert à tisser le lien entre Mollie, une jeune ado mal dans sa peau et placée en famille d’accueil, et Vivian, une veuve âgée qui, malgré une situation aujourd’hui aisée, n’a pas démarré dans la vie avec la plus grande des chances. Arrivée toute jeune à New-York avec sa famille, ils se retrouvent tous entassés dans un minuscule appartement vétuste. Entre son père alcoolique et sa mère dépressive, la vie quotidienne n’est pas toute rose pour la petite fille, qui perd sa famille dans un incendie d’immeuble. Suite à cela, elle sera emmenée dans ce fameux train des orphelins, puis ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil.

Vivian partage son histoire avec Mollie, l’inspire et de ces confidence naîtra une amitié inter-générationnelle hors du commun, qui permettra à l’une et à l’autre de repartir dans la vie du bon pied.

L’histoire de Mollie n’est pas très glorieuse non plus : sa mère cocaïnomane est en prison, son père est mort il y a bien longtemps, et si le monsieur de sa famille d’accueil est heureux d’avoir une fille à la maison, la dame accueille visiblement Mollie uniquement pour l’argent. La jeune fille est intelligente, mais avec ses airs de rebelle gothique, ils ne sont pas bien nombreux à lui tendre la main pour la soutenir.

J’ai adoré suivre l’histoire de Vivian, un peu moins celle de Mollie qui est davantage en retrait. Les sauts dans le temps sont hyper accessibles, bien menés, l’autrice ne perd jamais son lecteur, et le garde attentif à l’histoire avec des rebondissements réguliers. Rien de bien innovant dans le style ou dans l’histoire, la traduction est fluide et très instinctive, mais cela ne m’a pas empêchée de dévorer ce roman, sans pouvoir le lâcher. C’est le genre de livre à la fois instructif et plein d’espoir qui fait du bien, et qui marque par le manque de chance de certaines personnes…

Ma note : 16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :