L’outsider | Stephen KING

PARFOIS, LE MAL PREND LE VISAGE DU BIEN.

Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses ADN ne laissent aucune place au doute.

Pourtant, malgré l’évidence, Terry Maitland affirme qu’il est innocent.

Et si c’était vrai ?

Stephen King est un auteur ultra célèbre que j’ai mis très longtemps à découvrir (avec Misery, que j’ai adoré) et que je continue d’explorer, avec son roman L’outsider. D’un acabit très différent de Misery, j’y ai retrouvé l’immersion totale dans un monde qui n’est pas le mien, et qui fait frissonner. Vous e savez très bien, je ne suis friande ni de thriller ni de gore. Bon.

Au début, j’ai eu très peur de partir sur un roman noir américain comme je ne les aime pas : avec moult personnages stéréotypés, quantité de longueur et peu d’impact. Finalement je me suis attachée aux personnages de cette petite ville typique où les cancans et les rumeurs vont bon train. Tout tend à accuser Terry Maitland : empreintes, ADN, témoins. Et pourtant, les choses ne vont pas se dérouler comme la police l’aimerait car une preuve irréfutable tend à prouver qu’en effet, Maitland, qui clame haut et fort son innocence, ne peut pas être le coupable de ce crime horrible (qui m’a véritablement dégoutée : un petit garçon violé et mutilé retrouvé mort dans un parc). Je me suis laissée emmenée dans l’histoire de King, et j’ai apprécié lorsque le livre bascule : le monde réel et terre-à-terre laisse une place béante au fantastique et à tout ce qui bouscule les certitudes de la rationalité.

Les personnages ont un vécu, une substance, un caractère exploité. Les personnalités sont nuancées comme dans la vraie vie, et c’est un des points forts de l’auteur. Elles ont toutes leurs forces et leur faiblesses, aucune ne se présente en héro, et il est parfois super agréable de détester tel ou tel personnage !

J’ai moins été convaincue par le dénouement, mais ne voulant pas spoiler, je n’en dévoilerai rien. Je trouve juste ça un peu simpliste et décevant ce qui explique cette note qui aurait été un peu plus élevée sinon ! Mais j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce pavé de presque 600 pages… !

Ma note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :